Les maximes

Les sentences sans appel de l'Almanach

Les grands combats de l’Almanach du Marin Breton tels que la lutte contre l’alcoolisme, la protection de la famille et de l’enfant, le combat anticommuniste, l'amélioration et la modernisation des bateaux, la défense des valeurs patriotiques ont été l’occasion, pour la revue, d'ériger ses principes en maximes.
Comme on peut le constater, il ne mâchait pas ses mots. L’impact de ces idées moralisatrices était tel que, les pêcheurs les sculptaient sur les boiseries intérieures de leurs bateaux.
Voici un florilège de ces maximes parmi les plus significatives...

Les sentences "morales..."

• La plaisance n’est ni raisonnable,
ni nécessaire, donc indispensable.

• Bonne conduite et sobriété
Font le bonheur à bon marché.

• La boisson qui vide tes poches, matelot,   Vide aussi ton cœur ainsi que ton cerveau.

• La goutte qui te fait le plus de bien,
Est celle que tu refuses, marin.

• Qui s’laisse aller à la boisson,
Perd bien vite sa raison.

• L’alcool abrutit,
Jette ton verre, ami.

• Qui aime la soupe méprise la goutte,
Qui aime la goutte méprise la soupe.

• Douleur à l’estomac : accuse le cognac,   Misère à la maison : accuse la boisson.

• Si tu veux santé, joie et pain ;
N’fréquente pas les débits, marin.

• Marin buveur : marin sans cœur ;
Marin sans cœur : ruine et malheur.

• La boisson prend tout au buveur ;
Tout : santé, force, esprit, honneur.

• Qui boit l’alcool souvent,
Se suicide lentement.

• Quand rentre au ménage la boisson,   Bonheur et sous fuient la maison.

• Gloire à toi qui dompte la tempête !
Honte à toi que le débit arrête.

• Mari, quand tu refuses l’eau‑de‑vie,
Tu donnes bon exemple, sois béni !

• Marin, mon frère au grand courage,
N’fait donc pas au débit naufrage !

• Marin qui boit, tant pis pour toi ;
Marin sérieux, tu s’ras heureux.

• La vie, c’est comme la mer,
elle ne porte que ceux qui bougent.

• Fais du bien et jette le a la mer :
si le poisson l’ignore, Dieu le saura.

• Céder à la colère est marque de faiblesse.

• Trop de confiance attire le danger.

• Petite négligence accouche
d’un grand mal.
• L’ivrogne cuve son vin,
le fou cuve en vain.

• Le vin fait surnager les secrets.

• Le vin a comme un feu, flammes, fumée et cendres.

• Quand un riche tombe par terre,
on dit que c’est un accident.
Quand c’est un pauvre,
on dit que c’est un ivrogne.

• Si longue que soit la nuit,
le jour viendra sûrement.

• Recours a Dieu, l’ancre est rompue.

• La barque ne tient pas compte de la noblesse : tous ceux qui chavirent sont mouillés.

• Le naufrage s’attache aux cordes du vent.

• Il fait noir au pied du phare.

• Chaque pilote doit apprendre à barrer.

• Il n’y a pas de poisson sans arêtes.

• Bien rire fait dire, bien faire fait taire.

• Petite pluie abat grand vent.

• Nos œuvres sont nos compagnons de route.

• La distance qui relie la mer au ciel est celle de la pensée.

• Le bateau guide par deux chefs, sombre.

• Le crabe apprend à ses petits à marcher droit.

• Attendez à la nuit pour dire que le jour a été beau.

• La mer n’achète pas de poisson.

• Celui qui se fait voilier doit chercher le vent.

• Le marin a beau voyager, il ne change pas de demeure.

• Qui est propre a tout n’est propre a rien

• Lune couchée, marin bien éveillé.

• Qui bien amarre, bien démarre.    Les bons charpentiers font peu de copeaux.

• La ou entre le soleil, le médecin n’entre pas.

• Cracher par terre, c’est cracher dans la bouche du voisin.

• N’bois pas d’alcools, marin mon frère : plus souvent t’auras vent arrière.

• Douleurs d’estomac : accuse le cognac ; misère a la maison : accuse la boisson.

• Un vice coûte plus cher que trois enfants à nourrir.

• La Goutte dégoute !
L’Absinthe éreinte !
Le Cognac détraque !
Le Rhum assomme !
L’Eau de vie abrutit !

• Celui qui travaille pour la Justice possède la vraie Sagesse.

• Vouloir éteindre ses passions en les satisfaisant, c’est vouloir éteindre le feu avec du pétrole flambant.

• Le débit ne fait qu’draguer tes poches, bien nigaud quand tu t’en approches !

• Le sot raille et critique a tort et a travers sans se douter du tort qu’il se fait.

• Les vraies joies ne sont pas pour les riches de bourse, mais pour les riches de cœur.

• La liberté est la ou se couche le soleil.

• Quand tu donnes, donne joyeusement. Quand tu reçois, laisse voir de la reconnaissance.

• Ce n’est pas ce qu’on a mange qui profite au corps, c’est ce qu’on a bien mâché;

• Le pire des défauts, c’est le découragement : mais il est inconnu du marin breton.

• Quand il n’y a pas de lune, les étoilés brillent d'avantage.

• Un homme heureux est une barque qui navigue sous un temps favorable.

• Sur un bateau, on craint plus le feu que l’eau.

• Celui qui se fait voilier doit chercher le vent.

• Une fois le bateau construit, on oublie le charpentier.

• La bonne conduite fait le bon marin et l’heureux époux.

• L’ignorance c’est comme la science, ça n’a pas de bornes.

• L’alcool noie plus d’hommes que la mer et la mer les noie plus proprement.

• Il ne faut pas se fâcher contre les objets car cela leur est égal.

• L’homme qui aime Dieu est un homme qui en vaut deux.

• Un vice coûte plus cher à entre tenir que trois enfants à nourrir.

• La soupe aux choux, c’est positif, est le meilleur des apéritifs.

• La bonne conduite fait le bon marin.

• La boisson fait trouver vent d’bout, on d’vient grognon, mécontent d’tout.’

• L’apéro dégoûte, les marins s’en foutent.

• N’bois pas d’alcool, marin mon frère, plus souvent t’auras vent arrière.

• Quand l’homme boit, la famille est compromise, quand la femme boit, la famille est perdue.

• La crainte de l’air est le commencement de la tuberculose.

• Agir pendant la colère, c’est appareiller pendant la tempête.

• Si ta femme travaille en usine,  tu mangeras piteuse cuisine.

• Un troisième enfant donnera des joies plus profondes qu’un congélateur neuf.

• C’est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle. Jean-Jaurès

• Les bateaux sont plus à l’abri dans les ports… Mais ils ne sont pas faits pour cela !


• La liberté n’est pas de faire ce que l’on veut, mais de vouloir ce que l’on fait.

• Le plus haut prince du monde n’est jamais assis que sur son cul.

• Le con ne perd jamais son temps, il perd celui des autres.

• Tout ce qui branle ne tombe pas.

Les adages "Météo..."

• La veille de la Chandeleur,
L'hiver se passe, ou prend vigueur.

• Quand l'aube verte paraitra
De ce côté le vent viendra.

• L’horizon clair au Nord, le soleil au déclin,
De beau temps est signe certain.
Port sardinier








• Avoine de février remplit le grenier.

• Barbe de chat aux nuages
Annonce de vent tapage.

• Temps pommelé et femme fardée,
n'ont pas de longue durée.

• Nuages faits en balles de laine,
de Nord Est la voile sera pleine.

• Nuages en ballon, vent d’amont.

• Pluie de février vaut du fumier.

• Avril pluvieux, mai gai et venteux
annoncent an fécond et gracieux.

• Vent de Nord Est qui mouille,
ne vaut pas une cagouille.

• Lorsque le vent contre le soleil tourne,
Ne t’y fies pas car bientôt il retourne.

• Barbe de chat aux nuages,
Annoncent de vent tapage.

• Les Marsouins sont bien souvent,
Au côté d’où viendra le vent.

• Rouge soirée et grise matinée,
Sont signe certains d’une belle journée.
Raz de Sein, pêche à la langouste

• Quand enclumes et bicornes apparaïtront aux cieux,
Il ventera du vent à décorner les bœufs.

• Brume qui s’éclaircit, s’amassant d’un côté,
De là viendra le vent, soit dit en vérité.

• Deux soleils que l’on aperçoit,
Annoncent la neige et le froid.

• Soleil avec haubans,
Pluie ou vent.

• Etoiles brillant peu, sans au ciel un nuage,
Disent au matelot qu’il aura de l’orage.

• Brouillard dans la vallée,
Pêcheur fait ta journée,
Brouillard sur le mont,
Reste à la maison.

• Temps en mirage,
De vent d’amont est le passage.

• Des éclairs près de l’horizon sans nuages,
Beau temps, chaleur ; prenez courage.


• Quand le bord des nuages frangera,
Grand vent frais durera.

• Sec comme Nord Est,
L’homme grave ainsi est.

• Il vaudrait mieux faire le fou,
Que de labourer en temps mou.

• Il faut semer le blé dans la poussière,
Pour avoir une récolte plénière.

• Tarder en fait de labourage,
Est la ruine du ménage.

• Vent de Nord-Est perdu,
Cherche-le au Sud,
Au Nord ne sera plus. A bord des sardiniers

• Vent de Nord-Ouest, balai du ciel,
Beau temps après arc-en-ciel.

• D’un jeune Nord et d’un Sud vieux,
Défie-toi si tu veux.

• Si contre vague la mer frise,
Saute de vent vient en surprise.

• Semer avoine dans la boue,
C’est emplir sa grange en août.

• Calme parfait l’hiver,
Prends garde et veille au grain ;
D’un changement de temps
C’est un signe certain.

• Vent de Sud-Ouest qui fait le doux,
Quand il se fâche est des plus fous.

• Des vents d’avaux
Les commencements sont les plus beaux.

• Marée allant au vent,
Défiez-vous en.

• Avec vent de Nord-Est,
Jour il revente et la nuit il se tait.

• L’horizon clair au Nord, le soleil au déclin,
De beau temps est signe certain.

• Quantité d’étoiles filant,
Signes de pluie ou de vent.

• Du côté que file une étoile,
Le vent soufflera dans la voile.

• Brouillard après mauvais temps,
Indique retour de beau temps.

• Grosses étoiles se montrant,
Très lumineuses paraissant,
Du temps annoncent changement.

• Entre neuf et dix heures du matin,
La brume se dissipe-t-elle,
Tu auras, sois-en certain,
Vrai temps de demoiselle.

• Ciel très étoilé n’est pas de longue durée.

• Horizon net et clair,
Vent du Nord, bonne affaire.

• Nuages étendus et fouettés,
Annoncent un vent frais entêté.