Le 2015 : indispensable à bord !

Tradition et modernité de l'édition 2015

Un monument historique. Un fleuron du patrimoine maritime.

L’Almanach du Marin Breton est l’un et l’autre. Depuis sa création par Jacques de Thézac, voilà 115 ans, il est l’ouvrage de référence de tous les marins ou presque. Bien né, il a reçu très vite ses lettres de noblesse et il entré depuis longtemps dans l’histoire de la marine. Un monument, donc, mais ni immobile ni immuable : d’une part, il est toujours à bord puisque tout marin en mer doit l’avoir réglementairement à portée de main ; d’autre part, il ne cesse d’évoluer pour être toujours plus pratique et plus riche d’informations. En fait, ce qui ne change pas, d’une année sur l’autre, c’est son utilité et aussi sa finalité : l’Œuvre du Marin Breton, qui l’édite, transforme les recettes des ventes en avances remboursables ou en aides financières à des marins et à leurs familles dans le besoin.

Un portail sur le monde maritime

L'Almanach réunit toutes les informations sur les marées et sur les ports de Manche, d’Iroise et d’Atlantique, avec cartes et illustrations en abondance, et il inclut un Journal de bord de 24 pages. Il intègre également conseils et réglementations avec, en plus, les fameuses maximes de haut de page et surtout un contenu rédactionnel enrichi.
Xavier Leroux, président de l’Œuvre du Marin Breton, souligne que « l’Almanach n’est plus seulement un outil réglementaire. Nous le concevons comme un véritable portail sur le monde maritime, pour tous ceux qui aiment la mer : les pêcheurs, les plaisanciers et aussi, maintenant, les kayakistes de mer ».

Camaret, retour de pêche

 

La reconnaissance des gens de mer

De fait, la liste des partenariats et des contributions rédactionnelles est, en soi, une éloquente illustration de la place particulière qu’occupe l’Almanach dans l’esprit de tous ceux qui sont concernés par l’univers marin. Qu’on en juge : Ifremer, SNSM, , Institut Maritime de Prévention, Pôle Mer Bretagne… Tous font de cet Almanach 2015 (25 euros), un document d’une grande richesse de contenu en plus de son utilité éprouvée. Mais l’innovation ne s’arrête pas là. L’Almanach, nécessairement attaché au papier et à l’imprimé, n’en est pas moins tourné vers les nouveaux médias. Ici, pas de querelles d’anciens et de modernes. On vit avec son temps : sur la couverture, un flashcode déchiffrable par votre Smartphone vous transporte automatiquement vers le site internet de l’Œuvre du Marin Breton (www.marinbreton.com). Et une page Facebook a aussi été créée, pour faire partager l’actualité de l’Œuvre aux adeptes des réseaux sociaux.

Un CD de chansons

Cette actualité, c’est d’ailleurs l’édition d’un CD de chansons de mer et de marins, authentiques et originales, qui n’ont qu’un lointain rapport avec les chants repris en chœur aux terrasses des ports. Des dizaines de textes de chansons ont été exhumées des archives de l’Œuvre où elles dormaient depuis 100 ans ou plus. Certaines ont été écrites par J. de Thézac lui-même (sous le pseudonyme de Taillevent), d’autres par des auteurs fameux de l’époque, d’autres encore par des pêcheurs. Une quinzaine d’entre elles, mises en musique et interprétées par Les Gâs de l’Almanach, ont été enregistrées et le CD est disponible
Comme pour l’Almanach, les recettes des ventes alimenteront les aides financières apportées à des gens de mer et à leurs familles.

Actions sociales et solidaires

En fait, au-delà des maximes bon enfant, l’Almanach du Marin Breton reste fidèle à lui-même en tous points et, surtout, à sa vocation première et à sa raison d’être : venir en soutien de l’Œuvre du même nom créée, voilà plus d’un siècle, par Jacques de Thézac pour aider les marins et leurs familles dans le besoin. Aujourd’hui encore, les recettes que la vente de l’Almanach permet de dégager, une fois les frais de réalisation payés, sont intégralement utilisées sous forme d’aides financières aux gens de mer et à leurs familles.

L’œuvre accorde ces aides sous forme d’avances sans intérêts ou de subventions pures et simples, en liaison directe avec le Service social maritime (pêche et commerce), dont les antennes sont en contact avec les personnes en difficultés et détectent les situations critiques ou les besoins immédiats. Par ailleurs, elle apporte aussi ponctuellement une contribution à une autre association à vocation sociale, les Abris du Marin, et aussi aux Sauveteurs en Mer (SNSM).

C’est une bonne raison supplémentaire de choisir l’Almanach du Marin Breton dont le prix reste dans les mêmes eaux : 24 euros. Il sera disponible, comme chaque année, dans les bonnes librairies et les maisons de la presse, notamment dans le grand Ouest et en Ile-de-France, dans les coopératives maritimes, les magasins d’accastillage, les boutiques de marine et dans les autres lieux de vente habituels… Bonne découverte !

Un grand classique de 624 pages

Du Sud-Angleterre aux frontières de l’Espagne, des bords de Manche aux côtes d’Atlantique, rien ne lui échappe : ses 624 pages fourmillent d’informations nécessaires et de connaissances obligatoires, de cartes colorées et d’illustrations pratiques. Avec quelques bonus, un peu comme dans un making-of bien pensé, qui l’actualisent, le complètent et l’enrichissent chaque année.
Avec aussi des vagues de bons mots et de maximes censées rappeler qu’en mer, le bon sens est la chose la mieux partagée.

Vous pouvez aussi le commander par courrier ou sur le site (voir en page d'accueil)...